8/11/19 : Rencontre-Projection autour de "L’Âme des guerriers"

, par  Sophie

Le 8 novembre à 20h30, au Cinématographe de Nantes, venez (re-)découvrir L’Âme des guerriers de Lee Tamahori qui sera présenté dans le cadre de la sortie du livre Cinéastes autochtones. La souveraineté culturelle en action de Sophie Gergaud, dont l’un des objectifs était précisément de faire en sorte que davantage de films autochtones soient diffusés. L’idée de l’auteure est donc d’associer autant que possible des rencontres-dédicaces du livre et des projections de films qui ont marqué l’histoire des cinémas autochtones.
L’éditeur WARM étant sur la même longueur d’ondes, c’est avec grand plaisir que De la Plume à l’Écran s’associe à cette initiative pour vous convier à la projection en avant-première de la copie restaurée de L’Âme des guerriers, le film choc de Lee Tamahori qui ressort en salles en novembre 2019 grâce à La Rabbia.

Informations pratiques

Vendredi 8 novembre à 20:30
Le Cinématographe
12bis rue des Carmélites
Nantes

Séance présentée par Sophie Gergaud, auteure du livre Cinéastes autochtones. La souveraineté culturelle en action, édité par WARM (en vente sur place) et présidente de l’association De la plume à l’écran.
Tarifs : de 3 à 5€

Le film

L’Âme des guerriers (Once Were Warriors)
Nouvelle-Zélande, 1993, 1h50, VOSTF
avec Rena Owen, Temuera Morrison, Mamaengaroa Kerr-Bell
NUM, avant-première en version restaurée

Jake, alcoolique et brutal, terrorise ses cinq enfants. Malgré la résistance de sa femme, qui en fière descendante maori, s’oppose à ses crises, l’unité de la famille va voler en éclats dans une escalade de violence dont personne ne sortira indemne.

"Les anciens maoris avaient une culture et de la fierté, ils avaient des âmes de guerriers et pas cette façon minable de brutaliser les faibles, de taper sur les femmes (...) C’est pas de la virilité et c’est sûrement pas l’esprit de guerre maori. Alors vous n’avez qu’à vous demander ce que vous êtes." (Beth dans L’Âme des guerriers d’Alan Duff)

25 ans après la sortie de L’Âme des guerriers, film-choc alors présenté comme le "premier film entièrement réalisé et joué par des Maoris", Lee Tamahori indique :

"Je crois que ce film a changé des choses. Bien sûr, cela paraît toujours exagéré - les films ne changent pas vraiment la vie des gens - mais disons qu’il a eu un réel impact sur une génération de Maoris. Mais une autre génération a suivi, répétant les erreurs de ses parents. Le fossé se creuse : des riches de plus en plus riches, des pauvres de plus en plus pauvres. La drogue a remplacé l’alcool (…). Et puis le racisme anti-Maoris n’a pas cessé (…). Mais que vous soyez Latino ou Irlandais, les problèmes de violence domestique sont les mêmes partout. Et le film a donné aux spectateurs la possibilité de découvrir la communauté maorie et de s’identifier aux personnages au-delà des questions d’origine et de nationalité."




Les projections-rencontres littéraires

L’un des objectifs avec la publication du livre Cinéastes autochtones. La souveraineté culturelle en action était bel et bien de faire en sorte que davantage de films autochtones soient diffusés, encore et toujours plus...
L’idée de l’auteure Sophie Gergaud est donc d’associer autant que possible des rencontres-dédicaces de l’ouvrage et des projections de films qui ont marqué l’histoire des cinémas autochtones.

+ d’infos sur le livre : https://bit.ly/2kqjKB1
+ d’infos sur le film : https://bit.ly/2MIIEGi

• • •

AgendaTous les événements

Nous suivre